in

Comment avoir une crise de quart de vie rapide et indolore

Comment avoir une crise de quart de vie rapide et indolore

La crise du quart de vie peut vous emmener dans toutes sortes d’endroits: au bar, au lit de votre ex, à l’autre bout du monde ou dans une secte. Aucun jugement. Ma crise de quart de vie m’a emmené en solo à Calgary, où toutes les filles avaient des tatouages ​​et tous les gars avaient l’air de jouer de la guitare acoustique avant de se coucher. La question qui m’a déconcerté pendant ma crise de vie de quartier n’était pas celle de mon but ou de ma direction dans la vie, mais mon identité.

Qui étais-je loin de tout le monde? Qui étais-je en dehors d’une relation, en dehors de ma famille, loin de mes amis et de mon passé? Avais-je une identité qui existait seule?

Je suppose qu’en fin de compte, je voulais savoir qui j’étais quand je n’essayais pas du tout d’être quelqu’un.

Ma plus grande peur était de découvrir que j’avais fait semblant. Nous passons une grande partie de notre vie à faire semblant, n’est-ce pas? Dans le mensonge? Le problème est que c’est presque toujours avec le recul que nous déterminons si nous faisions semblant ou non. Ce n’est que lorsque nous regardons en arrière que nous réalisons, Je ne faisais pas semblant, je ne changeais pas ou ne me rétrécissais pas pour être d’une manière particulière. Je me suis permis d’être qui j’étais. Autrement dit, si nous avons de la chance. La plupart d’entre nous regardent en arrière et pensent, Jus d’eau de rat sacré, qui essayais-je d’être en 2005?!

Dans l’ensemble, au fur et à mesure que les jours passaient et que les aventures continuaient, je me suis rendu compte que je devenais de plus en plus ce que j’avais été. Ce fut un soulagement, et aussi largement prévisible (nous ne pouvons pas simplement nous transformer en un tabula rasa parce que nous en avons envie). La distance m’a montré que les chapitres de ma vie se construisaient enfin les uns sur les autres.

Je suis reconnaissant pour mon aventure exaltante à travers les Rocheuses canadiennes, où j’ai vaincu la crise de ma vie de quartier. C’était un pas de plus vers celui que je souhaite sincèrement être: peut-être pas quelqu’un qui n’a pas peur, mais quelqu’un qui est de toute façon courageux.

Si vous ou quelqu’un que vous connaissez souffrez d’une crise de quart de vie, vous devriez engager un avocat et intenter une action en justice contre la vie. Je plaisante, j’ai essayé ça et ça ne s’est pas bien terminé. Quoi qu’il en soit, voici quelques conseils qui peuvent vous aider à naviguer dans cette étape de la vie.

Balayez votre psyché pour les bogues EE

«Parfois, vous sortez du lit le matin et vous pensez que je ne vais pas y arriver, mais vous riez à l’intérieur.»- Charles Bukowski

D’accord, mon ami, tout d’abord: vous devez nettoyer votre psyché pour les bogues d’EE. Que sont les bogues EE? Ce sont les robots effrayants qui exagèrent tout. Ils prennent ces pensées passagères comme, Vous n’êtes pas encore enceinte? Et transformez-les en « CONGELER VOS OEUFS DÈS MAINTENANT. »

Si vous n’avez pas d’œufs ou que vous pensez avoir des enfants, vous avez probablement une autre pensée perçante et panique. Peut-être que vous n’avez pas de maison ou de relation stable ou que votre petit ami ne vous proposera pas (conseil rapide: laissez-le tomber). Quel que soit le problème, peu importe. Le fait est que les bogues d’EE aggraveront tout un million de fois. Ils amplifient même le plus infime des problèmes.

Alors, effacez votre psyché des bogues EE: analysez objectivement chaque problème qui vous préoccupe. Vous constaterez peut-être que vous avez un problème sérieux à résoudre, mais les bogues d’EE n’aideront jamais à le résoudre. Tempérez l’émotivité de l’EE avec une bonne logique et de la sagesse à l’ancienne.

N’oubliez pas: tout peut changer, même vous. Si votre vie n’a pas l’air aussi parfaitement ronde que le cul de Kim Kardashian, souvenez-vous que (1) c’est Photoshop et (2) c’est beaucoup d’argent et (3) tu ne veux pas de son cul de toute façon parce que tu devrais faire tous tes vêtements sur mesure. Ce que je veux dire, c’est que vous ne voulez pas la vie brillante de quelqu’un d’autre parce que sa vie vient avec ses propres problèmes.

Les bugs EE essaieront de vous convaincre que tout le monde l’a mieux. Laissez-moi vous dire que personne n’est à l’abri des souffrances de la vie, et vous ne voudriez pas l’être non plus.

Faites la distinction entre votre Yoda et votre Peter Pan

Lorsque vous êtes en proie à la crise du quart de vie, vous aurez deux impulsions concurrentes: l’impulsion de stabilité et l’impulsion de nouveauté. Ce sont respectivement votre Peter Pan et votre Yoda. Peter Pan a vécu à Neverland où les choses n’ont jamais changé et il voulait rester jeune pour toujours. Yoda, d’autre part, était un homme sage qui a beaucoup gagné à vivre la plénitude de la vie.

Vous avez les deux esprits en vous: Yoda et Peter Pan. Vous voulez simultanément vous accrocher au passé et garder les choses telles qu’elles ont toujours été et forger dans l’inconnu pour voir qui vous pourriez devenir à travers les épreuves et les tribulations de la vie.

Vous devez apprendre à équilibrer les deux en vous. Écoutez les cris de réconfort de votre Peter Pan intérieur, mais tenez également compte de la sagesse du Yoda en vous qui vous dit de vous mettre en jeu et de voir de quoi vous êtes vraiment fait.

Peter Pan essaiera de vous convaincre de faire des choses insouciantes et juvéniles. Ne pas penser à l’avenir et vivre juste pour l’instant, car c’est tout ce qu’il y a vraiment, après tout. Yoda, d’autre part, vous fera réfléchir à votre héritage, à votre avenir, aux générations à venir.

Chacun vous parlera et essaiera d’attirer votre attention. Le but n’est pas de faire taire l’un et de donner tout le pouvoir à l’autre, mais de savoir qui parle et quand l’écouter.

Mettez votre vie en jeu

«Vous devez faire ce que vous pensez ne pas pouvoir faire.» – Éléonore Roosevelt

Il n’y a pas de moyen facile de te donner ce conseil, alors je vais juste y aller: tu dois te laisser tomber. Vous devez laisser la vie vous détruire. Tu es fringale être ouvert pour que la vie puisse y trouver son chemin. Pendant la crise de ma vie de quartier, il m’est apparu clairement que j’étais écrasé sous le poids de mes propres attentes limitées. Mon existence était confinée dans une cage de ma propre création.

La crise du quart de vie survient en partie parce que nous réalisons que nous étions sur le pilote automatique, non plus faire des choses qui suscitent un sentiment de risque ou d’aventure. Lorsque nous menons une vie «sûre», nous ne donnons et ne perdons rien; aucune partie réelle de notre cœur n’est laissée pour compte dans les personnes ou les lieux, et nous pouvons repartir indemnes. Mais en fin de compte, c’est une promenade les mains vides.

Risquez-vous à nouveau. Souvenez-vous des choses que vous vouliez faire mais que vous avez annulées depuis. Les choses qui vous ont fait vous sentir terriblement effrayé et excité à la fois. Et faites-les. C’est aussi simple que ça.

Il n’y a rien de mal à tromper vos rêves

« Soyez brutal avec le passé, en particulier le vôtre, et ne respectez pas les philosophies qui vous sont imposées de l’extérieur. » – Robert Greene

La vie est une évolution constante aux échelles micro et macro. Les cellules évoluent, les organes évoluent, les plantes évoluent, les gens évoluent. Évoluer, c’est être vivant. Vous n’avez aucune idée de qui vous «êtes» ou de qui vous pourriez être. Définir, c’est limiter (ou quelque chose de cliché comme ça).

Ceci est votre rappel qu’il est normal de faire quelque chose de différent de ce que vous vouliez il y a cinq, 10, 20 ans. Vous n’êtes pas obligé de rester fidèle à un objectif que vous aviez enfant ou que vous aviez l’année dernière.

Mais cela peut vraiment donner l’impression de tricher. Je me souviens que lorsque j’ai changé de chemin, j’avais l’impression de tricher dans une relation; comme si je trichais sur mon travail acharné, mes efforts, mon plan initial. J’étais tellement amoureux de mes projets avant, tellement amoureux des possibilités et de la personne que je devenais dans sa poursuite. Je pensais que la réalisation de ce que je recherchais allait être tout ce que j’avais toujours voulu.

La vie peut vous offrir quelque chose de différent. Quelque chose d’encore plus inspirant que ce que vous aviez prévu auparavant. Et voilà, c’est l’essence de la vie! Intrigue rebondissements, surprises, les neuf mètres entiers. La vie est imprévisible, et la conquête de la crise du quart de vie reconnaît que, que ce soit 25 ou 95 ans, ce sera toujours le cas.

What do you think?

104 points
Upvote Downvote

Instead Of Trying To Motivate Yourself, Work On Growing Your Discipline

Lorsque vous avez besoin de trouver la solitude, lisez ceci